in

Recalé de la CAN 2023 Jérôme Ngom Mbekeli sort de son silence et vide son sac

Les décisions prises par le sélectionneur Rigobert Song pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023 ont été largement discutées suite à l’élimination du Cameroun en huitièmes de finale.

Joseph-Antoine Bell, ancien double champion d’Afrique, ainsi que plusieurs experts du football, ont partagé leurs critiques sur les choix de Rigobert Song pour la 34e édition de la CAN, remportée par la Côte d’Ivoire sur son territoire. Parmi les joueurs écartés, on trouve Jérôme Ngom Mbekeli, 25 ans, ailier du Sherip Tiraspol depuis l’été dernier, qui n’a pas été sélectionné pour le tournoi malgré une convocation en novembre sans participer au jeu.

Ayant brillé lors de la Coupe du monde 2022 au Qatar en délivrant une passe décisive décisive contre le Brésil dans les dernières minutes, seulement cinq minutes après son entrée en jeu, Ngom Mbekeli estime qu’il aurait pu offrir un plus significatif à l’équipe de Song.

Jérôme Ngom Mbekeli : « Je suis naturellement déçu »

« Je suis naturellement déçu de ne pas avoir été choisi pour rejoindre l’équipe lors de la CAN en Côte d’Ivoire, d’autant plus que les choses s’étaient bien passées au Qatar. J’ai tout donné en club pour mériter ma place. Je suis convaincu que j’aurais pu apporter ma contribution, même modeste. J’espère avoir une autre occasion à l’avenir. D’autres joueurs ont été sélectionnés et ont eu l’opportunité de montrer leur talent. Je respecte les choix de l’équipe technique« , a-t-il exprimé, ses mots étant relayés par le compte AllezLesLions.

L’attaquant, qui a impressionné avec 3 buts et 7 passes décisives en seulement 12 matchs de la Super Ligue moldave cette saison, a également dissipé toute controverse autour du paiement de sa prime pour sa participation à la Coupe du Monde. « En ce qui concerne la ‘prime de participation’ pour le Mondial au Qatar, je l’ai reçue en intégralité à mon retour, et il n’a jamais été question de négocier quoi que ce soit avec quiconque« , a-t-il affirmé. Il a poursuivi en soulignant l’amélioration du respect et des conditions offertes aux joueurs : « Je suis heureux de constater que, de nos jours, les joueurs sont traités avec plus de respect et bénéficient de meilleures conditions. » Ces commentaires seront probablement bien reçus par Samuel Eto’o, président de la Fédération Camerounaise de Football (Fécafoot), souvent critiqué pour sa gestion considérée par certains comme controversée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Real Madrid prépare le retour de Sergio Ramos au Bernabeu !

Le plan du City pour éviter un départ précipité de Haaland