in

Côte d’Ivoire : surnommé Paul Biya, Max Alain Gradel réagit !

Capitaine de la sélection des Éléphants de la Côte d’Ivoire,  Max Alain Gradel a décroché le dimanche 11 février dernier sa deuxième Coupe d’Afrique des Nations. Malgré ses 36 piges, l’ancien joueur de Saint Étienne répond toujours présent et a répondu à ceux qui le traitent de “Paul Biya“.

En sélection ivorienne depuis 2011, Max Alain Gradel était de la génération qui a remporté la CAN 2015. Il a récidivé lors de la CAN 2023 étant l’aîné du groupe avec Serge Aurier. Un rôle qu’il a pleinement assumé à travers ses prestations et sa manière de motiver ses jeunes frères. Après le sacre au Stade Alassane Ouattara d’Empibé, il a tenu à répondre à ceux qui le traitent de Paul Biya en faisant référence à sa longévité.

“Ceux qui m’appellent Paul Biya, je leur souhaite la longévité de Paul Biya dans tout ce qu’ils font. Ce n’est pas donné à tout le monde de rester au sommet pendant si longtemps. Aujourd’hui, il n’y a pas beaucoup d’athlètes africains qui ont 36 ans et qui jouent au haut niveau. Si on prend l’habitude d’applaudir les joueurs européens qui ont 39 ans, il faut qu’on prenne l’habitude d’encourager des joueurs africains qui ont 36 ans et à ce stade sont capables d’apporter quelque chose. Il faut encourager des gens qui sont exemplaires”, a-t-il répondu. Max Alain Gradel ne s’est pas arrêté la.

Dans la suite de ses propos, il a confié que s’il devait s’en tenir aux propos des gens, il n’aurait pas joué la CAN 2015, encore moins celle de 2023. « Il faut suivre son destin et ne pas écouter ce que les gens disent. Il faut connaître sa propre valeur et avancer selon le destin que Dieu a prévu pour toi », a-t-il déclaré. Beau témoignage de Max Alain Gradel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le meilleur buteur de la CAN 2023 exclu de sa sélection nationale

PSG face à la Real Sociedad: Un duel d’espoirs et de défis en Ligue des Champions