in

CAN 2021 : le Cameroun se qualifie sans briller

Opposé à la sensation de cette phase finale, le Cameroun a assuré l’essentiel face aux Comores (2-1), ce lundi au Stade d’Olembé et a validé son billet pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2021.

Après le hold-up réalisé par la Gambie face à la Guinée (1-0), les huitièmes de finale de cette Coupe d’Afrique des Nations se poursuivaient, avec une affiche prometteuse entre le Cameroun, pays hôte de la compétition et les Comores, véritable surprise de cette phase finale. Décimés avec pas moins de 12 membres de l’effectif et du staff testés positifs, les Cœlacanthes étaient bien déterminés à réaliser l’exploit.

Sur un coup franc de 35 mètres, Ben Youssouf voyait sa frappe, détournée par Onana, toucher la base du montant, et M’Changama, à l’affût, ne pouvait en profiter (2e). Bien entrés dans cette rencontre, les Cœlacanthes allaient pourtant voir le sort, une nouvelle fois, s’acharner contre eux. Après une faute de Abdou sur Ngamaleu, Bamlak Tessema Weyesa, l’arbitre de la rencontre, décidait finalement, après intervention du VAR, d’expulser le capitaine comorien (7e).

Toko montre la voie

En supériorité numérique, le Cameroun prenait alors logiquement le contrôle des débats et Aboubakar se signalait une première fois d’une demi-volée du droit flirtant avec le montant d’Alhadhur (12e). Quelques instants plus tard, Toko Ekambi, parfaitement lancé en profondeur, trouve le ras du poteau gauche du «portier» des Comores (18e). Acculés, les Cœlacanthes ont finalement craqué peu avant la demi-heure de jeu.

Servi par Aboubakar Vincent dans la surface de réparation, l’attaquant lyonnais Karl Toko Ekambi trompe le malheureux Alhadhur (1-0, 29e). Sonnés mais terriblement valeureux, les coéquipiers de Bachirou s’enhardissaient mais ni Mogni, ni M’Changama ne prenaient à défaut André Onana, auteur d’une merveilleuse double parade (32e).

À LIRE AUSSI : CAN 2021 – le Cameroun se qualifie en quarts dans la douleur face aux Comores, une équipe amoindrie

Trop peu réaliste dans le premier acte (un seul tir cadré sur sept tentatives), le Cameroun maintient cependant la pression sur le but des Comores et rentre à la pause avec l’avantage au score (1-0). Au retour des vestiaires, la physionomie de ce huitième de finale ne changeait guère et la 132e nation mondiale, repliée aux abords de sa surface, tentait de contrôler tant bien que mal les assauts camerounais. Sur un centre de Moumi Ngamaleu venu de la droite, Aboubakar reprend de la tête mais Alhadhur, tel un gardien expérimenté, repoussait du pied, sur sa ligne, la trajectoire de la balle (48e). Et les exploits de l’habituel latéral ajaccien ne s’arrêtaient pas là. Trouvé dans le dos de la défense, Aboubakar enroule du droit mais tombe à nouveau sur un Alhadhur des grands soirs.

Main opposé, le portier comorien du soir écœurait le buteur d’Al-Nassr Riyad avant de réaliser un nouveau miracle sur la frappe de Ngamaleu qui avait bien suivi (53e). Émoussée physiquement au fil des minutes, la formation dirigée par Amir Abdou souffrait cependant de plus en plus. Servi par Toko Ekambi dans la surface, Aboubakar pensait alors faire le break d’une frappe victorieuse avec l’aide de la transversale mais l’arbitre revenait à une position de hors-jeu au départ de l’action (65e). Pas de quoi freiner cependant les ardeurs camerounaises. Bien décidés à se mettre à l’abri, les Lions Indomptables insistaient et Aboubakar trouvait enfin la faille pour s’offrir son sixième but de la compétition. D’une passe lumineuse, Martin Hongla trouve son capitaine qui conclut du pied gauche, après un joli passement de jambes (2-0, 70e).

M’Changama, le génie

Quasiment condamnées, les Comores ne baissaient pourtant pas la tête et se montraient pressants sur le but camerounais. Alerté dans la profondeur, B. Youssouf voyait d’abord sa frappe croisée repoussée par Onana (73e). Dans la foulée, le dernier rempart des Camerounais s’offrait une parade de classe mondiale sur une reprise sèche de Ben Nabouhane (79e). Mais sur le coup franc absolument majestueux de M’Changama, en pleine lucarne, le gardien de l’Ajax ne peut cette fois-ci que constater les dégâts (2-1, 81e).

Gâce à des réalisations de Karl Toko Ekambi et Vincent Aboubakar, les Lions Indomptables, qui affronteront la Gambie au tour suivant, peuvent encore croire au sacre final. Valeureux et surprenants jusqu’au bout, les Cœlacanthes, auteurs d’un match héroïque, sortent malgré tout par la grande porte avec les honneurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAN 2021 : le Cameroun se qualifie en quarts dans la douleur face aux Comores, une équipe amoindrie

Mercato : Dusan Vlahovic veut rejoindre la Juventus