in

Séville s’attire les foudres d’un youtubeur avant le choc contre le Real Madrid

Le Sevilla FC a décidé de porter plainte contre le Real Madrid auprès du Comité Technique des Arbitres (CTA) pour une vidéo publiée par la chaîne officielle du club madrilène. Cette décision a provoqué l’ire de Ramón Álvarez de Mon, un youtubeur espagnol très populaire, qui a accusé le club andalou de “double standard”.

Dans un contexte tendu avant le match de Liga entre les deux équipes, le Sevilla FC a dénoncé une vidéo du Real Madrid qu’il juge “partiale” et “tendancieuse”. Le club hispalense, qui est resté silencieux sur l’affaire Negreira impliquant le FC Barcelone, semble soudainement très sensible à l’influence des médias sur l’arbitrage.

Álvarez de Mon n’a pas manqué de réagir à cette hypocrisie flagrante. Dans une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux, il a diffusé un extrait d’une émission de Sevilla TV dans laquelle des journalistes du club s’en prennent violemment à l’arbitre d’un match contre le RCD Mallorca.

“Avec Gil Manzano au sifflet, il y a de quoi trembler. C’est de la prévarication pure et simple. On peut dire qu’il y a une persécution contre le Séville. L’arbitrage en Espagne est une honte constante, journée après journée. C’est difficile de se taire quand on se fait voler de cette manière”, s’exclame l’un des journalistes. Un autre va encore plus loin : “Il faudrait prendre l’arbitre et l’arbitre assistant vidéo et les empêcher de siffler à nouveau.”

La publication d’Álvarez de Mon a été largement partagée et commentée. De nombreux internautes ont dénoncé le “deux poids deux mesures” du Sevilla FC, qui s’offusque d’une vidéo du Real Madrid tout en restant silencieux sur ses propres pratiques.

Du côté du Real Madrid, on reste serein face à la polémique. Selon José Félix Díaz, journaliste chez MARCA, les dirigeants madrilènes ne s’inquiètent pas de la plainte du Sevilla FC. Ils estiment que la vidéo incriminée ne нарушает aucune règle et qu’ils continueront à diffuser ce type de contenu s’ils le jugent opportun.

En conclusion, cette affaire met en lumière l’hypocrisie du Sevilla FC, qui s’attaque au Real Madrid pour une vidéo jugée “partiale” tout en ignorant ses propres agissements. La tension monte avant le choc entre les deux équipes, et il est probable que l’arbitrage sera au cœur des débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le PSG relance la piste Frimpong, indépendamment de l’avenir d’Hakimi

Ibrahim Diarra : retour au Mali après un essai concluant au Barça