in

Samuel Eto’o dans la tourmente : nouveau scandale de matchs truqués

Samuel Eto'o dans la tourmente : nouveau scandale de matchs truqués

Samuel Eto’o, l’ancien joueur star et actuel président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), fait à nouveau face à de graves accusations de manipulation de matchs et de comportement menaçant, venant s’ajouter à une longue liste de problèmes juridiques qui ont marqué son mandat.

Ces deux dernières années, Eto’o a dû s’excuser pour avoir agressé un Youtubeur algérien en public pendant la Coupe du monde au Qatar, est poursuivi en justice par sa propre fille de 21 ans en Italie, et a accepté une amende de 1,4 million d’euros en Espagne pour fraude fiscale, avec une peine de prison de 22 mois avec sursis.

Aujourd’hui, le journal The Athletic révèle de nouvelles preuves dans le scandale de manipulation de matchs au Cameroun, dont Eto’o serait au centre, tandis qu’une enquête de la FIFA est en cours. La FIFA n’a pas encore pris de mesures contre Eto’o pour son rôle d’ambassadeur d’une marque d’un site de paris en ligne. Or, il est interdit aux présidents de fédérations nationales d’avoir tout lien avec des sociétés de paris, sous peine d’une suspension pouvant aller jusqu’à trois ans.

Henry Njalla Quan Junior, ancien vice-président de la Fecafoot, accuse Eto’o d’avoir influencé des arbitres, notamment par un coup de fil à la mi-temps d’un match, et d’avoir truqué des rencontres. Dans un cas précis, l’arbitre aurait expulsé deux entraîneurs et trois joueurs, et accordé deux penalties contre une équipe lors d’un match de barrage. The Athletic affirme avoir vu des messages et des enregistrements audio corroborant ces affirmations. La Fecafoot a également accusé Njalla Quan Junior de manipulation de matchs.

Alors qu’Eto’o a démenti toutes les accusations, cette nouvelle affaire jette une ombre épaisse sur le football camerounais et pourrait avoir des conséquences importantes pour son président controversé. La FIFA devra agir rapidement pour faire la lumière sur ces accusations et prendre les mesures nécessaires si elles s’avèrent fondées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les larmes de Ferran Torres après sa blessure contre Osasuna : ça sent la blessure musculaire

Les Wolves raflent un talent parisien