in

Brahim Díaz élu meilleur joueur de décembre du Real Madrid

Le joueur originaire de malaga est élu meilleur joueur de décembre du Real Madrid et succède à Bellingham et Rodrygo grâce à ses statistiques et ses performances.

“Merci Madrilènes”. Brahim Díaz (24 ans) a ainsi remercié son cadeau de Noël à une afición, celle du Real Madrid, qui s’accorde avec le football du joueur malaga. Cela est démontré par le dernier prix du Joueur du mois de 2023. Après un vote populaire, Brahim a été élu meilleur footballeur blanc, le Joueur Cinq Étoiles de Mahou, de décembre. Deux buts (Granada et Villarreal), une passe décisive (Betis) et une performance ascendante qui lui a changé l’étiquette (titulaire dans quatre des cinq matches) lui ont valu le titre de MVP. Bellingham a été le vainqueur des premiers mois, novembre était pour Rodrygo et maintenant c’est au tour de Brahim.

Prix de la résilience. Car la campagne du joueur né à malaga a commencé de manière épineuse, même si l’on ne voit maintenant que le pétale de la rose. En pré-saison, il était l’un des plus performants, mais lorsque toutes les pièces offensives ont commencé à s’emboîter (Vinicius et Rodrygo ont commencé la préparation déjà à Los Angeles), le temps de jeu de Brahim a commencé à perdre de l’importance en été jusqu’à commencer la saison avec un panorama compliqué. Lors des six premiers matches, 26 minutes. Être le remplaçant naturel d’un Bellingham meneur de jeu était un handicap important. Cependant, Brahim profitait de ses apparitions jusqu’à l’arrivée de Las Palmas. Jude a été mis au repos et le joueur malaga a eu sa première titularisation. Malgré sa luxation de l’épaule (qui le gêne encore), il n’a pas envisagé de baisser les bras. Le résultat, un but pour ouvrir la victoire et la première ovation nourrie du Bernabéu. Une idylle avec les gradins qui dure depuis lors.

Lorsque les choses allaient de mal en pis, Brahim n’a pas baissé le pied. Les performances dépassaient la continuité et Ancelotti a fini par reconnaître qu’il était “injuste” de ne pas donner plus de chances au numéro 21. Les blessures ont ouvert des portes. Sans Vinicius, l’attaque se dépeuplait. Sans Tchouameni et Camavinga, Carletto a redessiné son schéma. Là où Brahim était le remplaçant de Bellingham comme sommet du losange, il pouvait désormais être également un complément. Dans un 4-4-2 décalé sur la droite avec le joueur de Stourbridge à gauche. Plus de possibilités, favorisées par son abattage. “Le temps passé à Milan lui a fait beaucoup de bien, sur le plan défensif, il a beaucoup travaillé et il est revenu dans une condition tactique optimale. Il se positionne toujours bien sans le ballon. C’est rare de le voir chez un attaquant de sa qualité”, a reconnu un Ancelotti ravi de cette version à l’italienne de Brahim.

Et tout a changé

En novembre, le destin a commencé à changer. Il a marqué contre Braga et a délivré une passe décisive contre Naples, apportant des statistiques aux intangibles. Mais c’est en décembre qu’il a explosé. Titulaire dans quatre (Granada, Betis, Villarreal et Alavés) des cinq matches (il n’est entré qu’en cours de jeu face à l’Union Berlin). Le but qui a ouvert le match contre l’équipe de Grenade, une passe décisive de premier ordre à Bellingham dans le match nul contre le Betis et son but maradonnien contre Villarreal (“L’individualité de Brahim… Bon, ça a été la cerise sur le gâteau. Étonnant”, a résumé Ancelotti ; “l’un des meilleurs de ma carrière”, a souri l’attaquant). Une rencontre comme milieu gauche, une comme meneur de jeu, une comme attaquant et une comme milieu droit. Au total, quatre buts et deux passes décisives en 665 minutes, participant à un but toutes les 110,8 minutes. Polyvalence, attitude et verticalité comme clés vers la continuité lorsque l’infirmerie perdra son surbooking. Brahim a gravi le Tourmalet et débutera 2024 avec la pente en sa faveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Carlo Ancelotti, en réunion imminente avec le Real Madrid pour prolonger son contrat

CAN 2023 : la liste de la Côte d’Ivoire officialisée