in

PSG – Marseille : Un doublé de Gonçalo Ramos pour une victoire de prestige

Après la déroute de Marseille en dehors du terrain, il ne faisait aucun doute que le PSG avait l’avantage à l’approche de ce 106e match de Ligue 1.

Après s’être remis de sa défaite à domicile contre Nice la semaine dernière en éliminant le Borussia Dortmund mardi, les parisiens voulaient confirmer leur retour en forme. Une prestation sans faille face à l’ennemi juré, portée par un milieu de terrain composé de Manuel Ugarte et Warren Zaïre-Emery, a permis à Luis Enrique d’obtenir le meilleur résultat de son règne jusqu’à présent.

Dans une certaine mesure, la défense à cinq de l’entraîneur intérimaire Pancho Abardonado a maintenu les hôtes à distance en première mi-temps. La défense marseillaise n’a pas pu faire grand-chose sur les deux buts qu’elle a encaissés. Achraf Hakimi a ouvert le score sur un coup franc à distance dans la lucarne, donnant l’avantage aux locaux dès la 8e minute.

Randal Kolo Muani a ensuite ouvert son compteur buts au PSG, le latéral marocain étant une fois de plus le catalyseur, sa frappe lointaine heurtant le poteau, puis rebondissant sur un López qui ne se doutait de rien avant de retomber dans les pieds de l’attaquant. Kylian Mbappé sortait en boitant peu après, le problème à la cheville qu’il avait contracté au début du match n’étant apparemment pas résolu. Gonçalo Ramos, qui venait de faire une apparition encourageante en Ligue des champions mais n’avait toujours pas marqué de but avec le PSG, est entré en jeu à sa place.

Les champions ont mis fin à tous les doutes concernant le résultat dès le retour des vestiaires, et ont poursuivi leur soirée de premières lorsque le centre de Dembélé a été repris de la tête par Ramos dans le coin inférieur de la cage. Un regain de confiance bien nécessaire pour l’attaquant portugais fraîchement débarqué, et pour l’ailier, un premier but depuis son arrivée du FC Barcelone.

À partir de ce moment, les hommes d’Abardonado ne se montrent guère menaçants en fait, ils ne réussissent pas un seul tir cadré de tout le match. Les quelques fois où le PSG a donné le ballon en hauteur, il a saboté ses contre-attaques par des passes brouillonnes et un manque de compréhension. En fin de match, Ramos a battu López pour la deuxième fois après un débordement de Kolo Muani sur l’aile droite.

Pour Marseille, l’agitation dans les coulisses s’est répercutée sur le terrain. En l’absence de leaders sur le terrain et de clarté dans le projet global du club pour le moment, il est difficile de voir cette saison comme autre chose qu’une perte pour l’OM. La semaine prochaine, le déplacement à Monaco pourrait être une nouvelle soirée éprouvante.

Même si la blessure de Mbappé pourrait venir assombrir le résultat, la puissance offensive du PSG, même sans le meilleur buteur du championnat, sera un encouragement majeur. Les champions sont désormais à la troisième place, à deux points du leader Brest.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Real Madrid s’intéresse à Savinho, une jeune promesse brésilienne qui brille à Girona

L’Atlético de Madrid remporte une victoire cruciale, mais le racisme ternit la fête