in

La pandémie de Covid-19 a entraîné des pertes record de 3,6 milliards d’euros pour les clubs de football italiens

ILLUSTRATION - BALLON

La pandémie mondiale de Covid-19 a eu un impact dévastateur sur l’industrie du football italien, avec des pertes financières record de 3,6 milliards d’euros subies par les clubs professionnels italiens entre 2019 et 2022, selon un rapport annuel publié par la Fédération italienne de football.

Selon l’édition 2023 de ReportCalcio publiée par la Fédération italienne de football, les trois divisions supérieures ont enregistré une perte moyenne de 1,2 milliard d’euros par an pendant la période de la pandémie de Covid-19, tandis que leurs pertes cumulées étaient de 412 millions d’euros en 2018/19, avant la pandémie.

Les pertes pour la seule saison 2021/22, la dernière considérée pour ce rapport, s’élèvent à 1,4 milliard d’euros, “le pire jamais enregistré au cours des quinze années de publication de ce rapport annuel”, souligne le rapport.

L’endettement du football professionnel italien a atteint 5,6 milliards d’euros en 2021/22, soit une augmentation de 4,4 % en un an. Cette dette souligne la gravité de la crise financière à laquelle les clubs italiens sont confrontés en raison de la pandémie.

Les auteurs du rapport saluent la candidature conjointe de l’Italie et de la Turquie pour accueillir l’Euro 2032 comme “une opportunité unique” d’augmenter les recettes de billetterie en modernisant une flotte de stades notoirement obsolètes.

Les recettes de billetterie de l’ensemble du football professionnel italien se sont élevées à 254 millions d’euros en 2021/22, contre 226 millions d’euros l’année précédente, mais restent loin des 341 millions d’euros de 2018/19, la dernière saison avant la pandémie.

En comparaison, Manchester United à lui seul a généré 126 millions d’euros de recettes de billetterie en 2021/22, selon le rapport de Deloitte.

La crise financière causée par la pandémie a exposé la vulnérabilité du football italien et a mis en évidence la nécessité de redoubler d’efforts pour relancer l’industrie et garantir sa viabilité à long terme. Les clubs italiens devront trouver des moyens novateurs pour diversifier leurs sources de revenus, en dehors des recettes de billetterie traditionnelles.

Parmi les solutions possibles, la modernisation des stades est un pas essentiel vers une augmentation des recettes de billetterie. Les stades obsolètes en Italie ont depuis longtemps besoin de rénovations et de mises à niveau pour offrir aux fans une expérience plus moderne et attrayante. Le projet de candidature commune de l’Italie et de la Turquie pour l’Euro 2032 offre une occasion unique de mobiliser les financements nécessaires pour ces rénovations et de revitaliser l’industrie du football italien.

En conclusion, les données du rapport soulignent l’urgence à laquelle le football italien est confronté pour faire face à la crise financière causée par la pandémie. La reconstruction de l’industrie nécessitera des mesures audacieuses et innovantes, notamment la modernisation des stades et la diversification des sources de revenus. L’industrie du football italien devra travailler en étroite collaboration avec les autorités compétentes, les investisseurs et les supporters afin de garantir un avenir stable et durable pour le sport le plus populaire du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Transferts majeurs à Lyon : Un ancien crack du Barça et une offre alléchante pour un jeune talent issu du centre de formation

Inter Miami: il démande un autographe à Lionel Messi et se fait viré