in

Les défis posés par l’arrivée de Vitor Roque à Barcelone : un casse-tête pour le FC Barcelone

Les défis posés par l'arrivée de Vitor Roque à Barcelone : un casse-tête pour le FC Barcelone

L’arrivée de Vitor Roque à Barcelone ce mois d’août est actuellement incertaine. Alors que le départ tumultueux d’Ousmane Dembélé vers le PSG ouvre potentiellement la porte à Roque, l’anticipation de son arrivée est une opération bien plus compliquée qu’il n’y paraît. En effet, cela ne dépend pas uniquement de la volonté du FC Barcelone.

Tout d’abord, le club devra décider de l’utilisation des fonds provenant du transfert de Dembélé. Seront-ils entièrement réinvestis dans de nouvelles acquisitions ? Si oui, cela signifierait-il une occupation totale de la masse salariale libérée par le départ de l’extravagant joueur français ?

Ce scénario est entouré d’incertitude, car pour l’instant, aucun accord n’a été trouvé pour le transfert de Dembélé. Le FC Barcelone n’est pas disposé à payer les 25 millions d’euros exigés par le joueur. De plus, étant donné que le départ d’Ousmane a pris le club de court, la direction sportive n’a pas encore décidé s’il y aura des renforts et quels profils ces hypothétiques arrivées auraient. Un latéral droit est recherché, avec Iván Fresneda étant le mieux placé, ainsi qu’un attaquant de pointe.

Dans ce contexte, le FC Barcelone devra déterminer s’il laisse une marge salariale pour pouvoir inscrire Vitor Roque. Initialement, l’arrivée du jeune attaquant de l’Ath. Paranaense, qui a coûté 30 millions d’euros (plus des variables pouvant atteindre 31 millions), était prévue pour le marché hivernal, une fois que les règles du Fair Play Financier de LaLiga auront été assouplies à l’automne prochain.

Négociations avec l’Ath. Paranaense

Si le FC Barcelone souhaite avoir dès maintenant Vitor Roque, la deuxième partie de l’opération consistera à négocier avec l’Ath. Paranaense. Cette négociation dépendra principalement de questions strictement sportives pour le club brésilien.

Tant que l’Ath. Paranaense sera encore en lice pour remporter la Copa Libertadores 2023, son objectif principal après avoir été éliminé de la Copa do Brasil, il sera difficile pour eux de s’asseoir à la table des négociations avec le FC Barcelone pour une compensation financière, car ils ne voudront pas se séparer de leur actif le plus précieux.

L’équipe dirigée par Wesley Carvalho a disputé hier soir à La Paz le match aller des huitièmes de finale de la compétition continentale. Ils ont perdu dangereusement 3-1, avec ‘Tigrinho’ donnant une passe décisive, et devront remonter le déficit lors du match retour prévu pour le mardi prochain à Curitiba.

Si l’Ath. Paranaense se qualifie pour les quarts de finale, il affrontera le vainqueur de l’affrontement entre River Plate et Internacional de Porto Alegre (hier soir, les Millionaires ont battu ces derniers 2-1 au Monumental de Núñez). Le match aller est prévu pour la semaine du mardi 22 août et le match retour aura lieu une semaine plus tard, la semaine du 29 août.

Ainsi, ce deuxième tour, celui des quarts de finale, se terminera avant la fermeture du marché des transferts en Espagne, qui est fixée au vendredi 1er septembre.
Selon les informations obtenues par SPORT, le FC Barcelone n’a pas encore contacté les agents de Vitor Roque ni la direction sportive de l’Ath. Paranaense pour sonder les possibilités d’accélérer l’arrivée du numéro 9.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie : la FAF au cœur d’une nouvelle polémique, elle est moquée sur le web

Le PSG persiste et signe avec une offre rehaussée pour Bradley Barcola