in

Voici Luis Campos, le gourou du football qui a signé le PSG

Le nouveau conseiller sportif des Parisiens est un grand travailleur. Depuis des semaines, il travaille à l’amélioration de l’équipe parisienne

Peut-être que la meilleure signature du PSG cet été a un accent portugais et s’appelle Luis Campos. Le nouveau conseiller sportif des Parisiens a été officialisé le 10 juin et, depuis lors, il n’a cessé de travailler pour former une équipe compétitive dans la capitale française dans l’optique de remporter parvient la Ligue des champions tant attendue qu’elle court après depuis pratiquement une décennie.

Rigoureux, travailleur et inventif. C’est ainsi que Le Parisien le définit dans un article pour décrire sa méthode de travail. Le PSG reprendra l’entraînement le 4 juillet et l’un des objectifs prioritaires de Luis Campos est que le l’effectif du PSG soit pratiquement complet pour la saison prochaine à cette date.

Dans le domaine des transferts, Luis Campos, qui s’est fait découvrir à Monaco et à Lille comme un génie des incorporations, s’emploie déjà à boucler au plus vite plusieurs accords.

Le premier d’entre eux est Vitinha, un milieu de terrain de Porto de 22 ans qui arrivera dans la capitale française dans les prochains jours pour 40 millions d’euros. Un autre est Renato Sanches, que Campos a signé pour Lille et qui pourrait venir pour 20 millions d’euros. Et, de son côté, le conseiller sportif de 57 ans s’emploie à débloquer des opérations comme celle de Milan Skriniar, pour qui il a proposé 60 M€, ou de Lewandowski, que Campos affectionne beaucoup.

L’ancien directeur sportif de Monaco et de Lille possède une société de scoutisme que Mourinho a tenté de racheter lors de son passage à Tottenham et avec laquelle il est monté jusqu’en quatrième division serbe. C’est ainsi qu’il a forgé des équipes compétitives en Principauté et dans le nord de la France et c’est ainsi qu’il s’est révélé comme un travailleur obsédé par le football français, signant des joueurs comme Bernardo Silva, Lemar, Fabinho, Sven Botman, Celik ou Osimhen, tous inconnus au moment où Campos a décidé de les signer.

« Luis ne compte pas ses heures. Vous pouvez faire trois pays différents en une journée si vous pensez que cela en vaut la peine. On dit qu’il est fou du téléphone. Vous pouvez être au téléphone jusqu’à 3 heures du matin et décrocher à 6 heures. Idem si vous devez vous déplacer pour un match ou un rendez-vous. Mais résumer son travail de scout ou de marchand reviendrait à tout réduire. Son omniprésence, même à distance, marque les personnes qui l’ont côtoyé », assure au Parisien Fernando Da Cruz, qui a travaillé avec Luis Campos à Lille et admire son omniprésence à toute heure de la journée.

Cette obsession du travail et cette rigueur dans le travail avec sa méthode et à sa manière ont été reflétées dès le premier jour par Luis Campos. Le Portugais a fait savoir très clairement au PSG qu’il allait également travailler avec le Celta malgré l’insistance des Parisiens pour qu’il travaille exclusivement pour eux. Aussi bien à Vigo qu’à Paris, Luis Campos n’a cessé d’essayer d’améliorer les structures des deux équipes. Une victime du football qui a un défi très compliqué : que le PSG remporte la première Ligue des champions de son histoire bénie par sa méthode.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Leeds rejette l’offre d’Arsenal pour Raphinha

Louis-Dreyfus devient actionnaire majoritaire de Sunderland